Quand, dans un village africain, le conteur parvient au terme de son histoire, il appuie la paume de sa main et dit : “Je dépose mon histoire ici”. Puis après un court silence, il ajoute : “Afin que quelqu'un d'autre puisse la reprendre un jour”