Phiros - Sum si sol sit -

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

POLITIQUE

rebus sic stantibus

Les choses étant ainsi...

Fil des billets - Fil des commentaires

2012 mardi 15 mai

EXPULSION & EXIT from the EU and EMU

EMU members entered into a supranational monetary contract without providing for an exit clause justifying the reintroduction of national currencies (in the case EMU would put too heavy a burden on a particular member country)

Lire la suite...

2011 jeudi 1 septembre

Cet été encore, nous n'avons pas eu d'été.

"Cet été encore, nous n'avons pas eu d'été. Des savants attribuent la chose à la télégraphie sans fil, à tant d'ondes sans cesse déplacées. La civilisation rendra la vie impossible à l'homme civilisé. Il disparaîtra ; il ne restera plus que des hommes qui ne sauront pas se servir de l'avion, de l'automobile, de la T.S.F. Alors, la vie redeviendra possible."
Maurice Donnay (16 juin 1928)

2010 samedi 15 mai

Je mange donc je suis

FILM /// Je mange donc je suis

« Comment comprendre que la majorité des personnes qui sont censées nourrir l’humanité, souffrent d’une situation catastrophique, marquée par le chômage, la pauvreté, l’exode et la faim ? »

870 millions d’affamés dans le monde (aujourd’hui plus d’une milliard)

Ce chiffre nous saute aux yeux depuis les émeutes de la faim de 2008. Dans tous les grands colloques internationaux, une question se pose à présent : « Qui va nourrir le monde ? »

Lire la suite...

2010 vendredi 14 mai

« Le piratage détruit les emplois » et la mémoire

 « Le piratage détruit les emplois » et la mémoire  Tera terre

Le « Rebonds » dans le Libération du jour est à lire avec un dispositif optique adapté. Le texte est signé par un certain Patrice Geoffron et son collège Philippe Hardouin. Le premier se présente sous son très sérieux chapeau de professeur à l’université Paris-Dauphine, le second, économiste et consultant. Le thème ? "Le piratage détruit les emplois" (la version gratuite).  Problème : leur texte oublie quelques détails d'importance... 

Lire la suite...

2010 mardi 11 mai

"La Culture en danger"

Pas de culture sans crédits
Au lendemain de la journée d’action du jeudi 6 mai contre la baisse des financements, Martin Malvy, président (PS) de la région Midi-Pyrénées et porte-parole de l’Association des régions de France, dénonce ici l’étranglement financier que le gouvernement fait subir aux collectivités locales et, partant, à leurs politiques culturelles.

Lire la suite...

2010 vendredi 23 avril

Elias Sanbar

Elias Sanbar: «Les Palestiniens ne sont pas des mythes»

Lire la suite...

2009 mardi 22 décembre

Hugo Chavez à Copenhague

2009 jeudi 26 novembre

Albert Camus au Panthéon

Intitulé "Monsieur le Président, devenez camusien!" ce pamphlet se passe de commentaire.

Lettre de  Michel Onfray publiée dans le Monde du 24/11/09.

Monsieur le Président,

      Je vous fais une lettre, que vous lirez peut-être, si vous avez le temps. Vous venez de manifester votre désir d'accueillir les cendres d'Albert Camus au Panthéon, ce temple de la République au fronton duquel, chacun le sait, se trouvent inscrites ces paroles :"Aux grands hommes, la patrie reconnaissante". Comment vous donner tort puisque, de fait, Camus fut un grand homme dans sa vie et dans son oeuvre et qu'une reconnaissance venue de la patrie honorerait la mémoire de ce boursier de l'éducation nationale susceptible de devenir modèle dans un monde désormais sans modèles.

Lire la suite...

2009 mercredi 4 février

L'ile aux fleurs (Ilha das flores)

Les courts métrages accusant une longévité aussi insolente que celle de L’Île aux Fleurs sont rares. Surtout ceux qui, au-delà de leur succincte efficacité, auront autant alimenté les plumes que le pamphlet filmique de Jorge Furtado.
Les douze minutes de L’Île aux Fleurs,dévastateur court métrage avant-gardiste de Jorge Furtado, n’ont pas pris une ride. Tous ceux qui l’ont vu (et revu ad nauseam) le savent: en dévoiler les rouages serait le trahir et mettre à mal l’effet de surprise qui régit le film. Douze minutes qui suffisent pour mettre en branle les rouages indéfectibles du commerce mondial.

Ilha das Flores
De Jorge Furtado
Scénario : Jorge Furtado
Avec Júlia Barth, Paulo José, Ciça Reckziegel
Brésil, 1989 Durée : 12 min

Guillaume Massart présente L' Iles aux fleurs

2009 vendredi 9 janvier

Lettre de André Nouschi à l’ambassadeur d’Israël en France

Lettre de André Nouschi (86 ans), originaire de Constantine (Algérie), à l’ambassadeur d’Israël en France


Le 3 janvier 2009

Monsieur l’Ambassadeur,

Pour vous c’est shabat, qui devait être un jour de paix mais qui est celui de la guerre. Pour moi, depuis plusieurs années, la colonisation et le vol israélien des terres palestiniennes m’exaspère. Je vous écris donc à plusieurs titres :comme Français, comme Juif de naissance et comme artisan des accords entre l’Université de Nice et celle de Haiffa ..

Il n’est plus possible de se taire devant la politique d’assassinats et d’expansion impérialiste d’Israël. Vous vous conduisez exactement comme Hitler s’est conduit en Europe avec l’Autriche, la Tchécoslovaquie .

Lire la suite...

2008 dimanche 28 septembre

La Désobéissance civile (Livre audio)

La Désobéissance civile, titre original Civil Disobedience est un essai de Henry David Thoreau publié en 1849. H.D. Thoreau écrit sur le thème de la désobéissance civile, en se basant sur son expérience personnelle.

Lu par Vincent Planchon - Livre audio de 1h08min (Version Intégrale) - Fichier Mp3 de 61,9 Mo

Lire la suite...

2008 mercredi 10 septembre

La valeur d'une signature


Amnesty International "Signature"
Gold Lion Award Cannes 2007
Executive Creative Director : Erik Vervroegen 
Agency: TBWA\PARIS
Advertiser/Client: AMNESTY INTERNATIONAL

2007 jeudi 13 décembre

THOMAS SANKARA

DISCOURS DE THOMAS SANKARA AU SOMMET DE L'OUA d'ADDIS ADEBA Le 29 Juillet 1987 Le discours sur la dette des pays africains . L'un des plus intéressant discours et sans doute l'un des plus célèbre avec celui des Nations Unis.
"Si le Burkina Faso tout seul refuse de payer la dette, je ne serai pas là à la prochaine conférence" dit-il, 3 mois avant son assassinat...

Thomas SANKARA - discours à la 39e Session de l’Assemblée Générale des Nations Unies, 4 octobre 1984

2007 mercredi 7 novembre

Discours à l'ONU sur l'environnement

Discours de Severn Suzuki au Sommet de la terre de l'ONU en 1992 (UN Earth Summit 1992)

2006 vendredi 17 février

Un assassin financier

Les confessions d'un assassin financier - Révélations sur la manipulation des économies du monde par les États-Unis

John Perkins est un économiste, un écrivain et un activiste social et écologique. Il est surtout connu pour son ouvrage "Les Confessions d'un assassin financier".
" Les assassins financiers, écrit John Perkins, sont des professionnels grassement payés qui escroquent des milliards de dollars à divers pays du globe. Leurs armes principales : les rapports financiers frauduleux, les élections truquées, les pots-de-vin, l'extorsion, le sexe et le meurtre. " John Perkins sait très bien de quoi il parle... Il a été lui-même un assassin financier. Son travail consistait à convaincre certains pays stratégiquement importants pour les États-Unis, comme le Panama ou l'Indonésie, d'accepter d'énormes prêts pour le développement de leurs infrastructures, et à s'assurer que tous les projets lucratifs étaient confiés à des entreprises américaines. Ainsi affligés de lourdes dettes, ces pays se retrouvaient alors sous le contrôle du gouvernement américain, de la Banque mondiale et d'autres organisations humanitaires dominées par les États-Unis, qui se comportaient envers eux comme des usuriers, leur dictant les conditions de remboursement et forçant leurs gouvernements à la soumission. Cet extraordinaire récit véridique dévoile la corruption et les intrigues internationales, ainsi que des activités gouvernementales ou entrepreneuriales peu connues, qui ont de graves conséquences pour la démocratie américaine et le monde entier.

Editeur :Ariane (15 septembre 2005)
ISBN-10:2896260013
ISBN-13: 978-2896260010




Lire la suite...

1911 samedi 1 juillet

le petit manuel anarchiste individualiste

par E. Armand 

I

Être anarchiste c'est nier l'autorité et rejeter son corollaire économique: l'exploitation. Et cela dans tous les domaines où s'exerce l'activité humaine. L'anarchiste veut vivre sans dieux ni maîtres ; sans patrons ni directeurs ; a légal, sans lois comme sans préjugés ; amoral, sans obligations comme sans morale collective. Il veut vivre librement, vivre sa conception personnelle de la vie. En son for intérieur, il est toujours un asocial, un réfractaire, un en dehors, un en-marge, un à-côté, un inadapté. Et pour obligé qu'il soit de vivre dans une société dont la constitution répugne à son tempérament, c'est en étranger qu'il y campe. S'il consent au milieu les concessions indispensables - toujours avec l'arrière pensée de les reprendre - pour ne pas risquer ou sacrifier sottement ou inutilement sa vie, c'est qu'il les considère comme des armes de défense personnelle dans la lutte pour l'existence. L'anarchiste souhaite vivre sa vie, le plus possible, moralement, intellectuellement, économiquement, sans se préoccuper du reste du monde, exploitants comme exploités ; sans vouloir dominer ni exploiter autrui, mais prêt à réagir par tous les moyens contre quiconque interviendrait dans sa vie ou lui interdirait d'exprimer sa pensée par la plume ou la parole.

Lire la suite...