Phiros - Sum si sol sit -

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

PHIROS

Ars gratia artis 

L'art pour l'art...

Fil des billets - Fil des commentaires

2010 lundi 15 mars

Idus Martias

Les Ides de mars 2010
Mars, le premier mois du printemps et le premier mois de l'année romaine était, pour les romains, le retour des beaux jours et marquait le début de la période de la guerre.

Lire la suite...

2010 vendredi 12 mars

Dans la cuisine

Tu décortiquais la grenade
Tes doigts s’assombrissaient
Les pépins luisaient sourdement
Comme de petites fioles remplies de sang
Tu me donnais à manger dans ta paume…

2010 dimanche 14 février

St Valentin

Aujourd’hui, je veux t’écrire.Pas spécialement pour la St Valentin, puisque pour moi, il est impossible de croire qu’il y a un jour spécial pour aimer, pour les êtres aimés et les amoureux.
Ce sentiment peut nous surprendre à tout instant et dure éternellement si notre cœur est fort et l’objet de nos désirs est d’une pureté sublime, d’une sensibilité émouvante.

Lire la suite...

2009 vendredi 9 octobre

Voyage

A mon retour j’ai perdu la roue noire de ma valise
A l’aller c’était le bouton noir du col de ma chemise.
J’ignore pourquoi, je trouve une relation entre ces deux disques noirs qui ont décidé de rouler à mes cotés pour exécuter leurs propres voyages…

2002 lundi 22 juillet

Notre méditerranée.


Depuis des temps antiques nous sommes unis par ce pont de mer bleu de la Cote Vermeil au Péloponnèse.


La mer vivra toujours, elle bat le rythme incessant des sentiments. Lentement refuge de rêve, refuge d’amour de toujours, les horizons dessinés sans fin, recueillent tant de lumière dispersée.

Lire la suite...

2001 lundi 15 octobre

Vague à l’âme

Toutes différentes les vagues.
La lune, le vent, le ciel, la lumière,
Changent leurs formes, leurs couleurs.

Toutes différentes les vagues,
Mer d’huile, sereine
Tempête déchaînée.

Toutes différentes les vagues,
Elles s’échouent sur la plage,
Manège obsessionnel.

Comme toutes mes pensées
Qui voguent vers toi
Inlassablement.

La rumeur de la mer exténuante
Ce bruit immobile du flux éternel,
Tu t’habitues c’est à peine si tu l’entends.

2001 lundi 9 juillet

Venise

Venise, la magie de cette citée, quand à dix heures du matin, commence à flamboyer, l’Ange d’Or du campanile de St Marc.
Les rues toutes eau de saphir, rafraîchies de souffles tièdes. Les maisons alignées projettent leurs reflets sur le bleu ou brun splendide de l’eau.
Entrer dans le ballet de gondole, se laisser glisser sur cette ville inondée, du grand canal au petites rues. Les églises, les maisons montent de l’eau. Certaines s’inclinent pour une révérence aux poètes. Les jardins laissent traîner leurs feuilles dans l’eau. Parfois apparaît un monument plus beau, qui se trouve là comme une surprise dans une boite que l’on vient d’ouvrir.
Les promenades, même pour aller faire la visite d’une galerie, d’une exposition, d’un ami sont uniques dans cette Venise ou allées et venues mondaines prennent toujours la forme et le charme d’une visite à un musée et une bordée en mer.

La biennale d’Art était d'une richesse disparate.
- Le pavillon Espagne présentait deux artistes de qualité. Le Brésil, la Corée, le Canada, l'Italie ont retenu notre attention.
- L'Allemagne a confondu une biennale d'art avec une fête foraine. Proposer des émotions artistiques ne doit pas aller jusqu'au risque cardiaque dans un labyrinthe, style maison hantée. Visite mise a condition : la signature d'une décharge de responsabilité au cas ou ton cœur est fragile...
- Israël parle toujours du génocide…
- Les Américains avec deux parpaings, deux planches, deux coupures de journaux encadrées et deux bouteilles de Gin vides ont essayé de faire une exposition… et de l’Art… ???